Facebook

 photomonsite2

 

*Si vous n’avez pas le temps ou pas envie de lire toute « ma biographie », lisez seulement les mots en gras, ça vous donnera quand même une petite idée*

 

Qui suis-je ?

 

Se présenter soi-même revient à se poser beaucoup de questions:

Comment est-ce que je me définis ? Qu’est-ce qui est important pour moi ? Quelles sont mes valeurs et mes ressources ? Les changements dans ma vie sont intervenus à quel moment et pour quelle raison ? De quoi est-ce que je suis fière ? Qu’est-ce que je veux partager ou pas et pourquoi ? Qu’est-ce que je peux apporter aux autres ? Quel est mon objectif, mon rêve, mon projet ? Comment vois-je mon avenir ?

 

Comme vous voyez je suis curieuse de nature. Curieuse envers la vie, envers les autres, envers moi-même ! Toujours en quête du sens de la vie, à la recherche de l’essence des choses – ce qui peut parfois étonner ou même déranger les personnes autour de moi !

Depuis mon enfance j’ai été attirée par la nature, par les sciences mais également par l’art. Par conséquent, plus tard mon choix professionnel ne m’a pas été facile !

Tentée par la médecine, l’homéopathie, la biologie, la psychologie – voire même la parapsychologie, mais également intéressée par l’artisanat d’art et la danse, je ne trouvais pas vraiment ce qui me correspondait. Finalement le choix était un compromis : l’enseignement et l’éducation spécialisée – la pédagogie adaptée aux élèves handicapés.

Déjà, après mon premier stage dans une école pour enfants handicapés, ma décision était prise : j’allais devenir enseignante spécialisée. Mais en même temps je savais pertinemment que mon parcours professionnel n’allait pas s’arrêter là !

Pendant mes années d’étude je « butinais » un peu partout : en plus de mes cours obligatoires j’étudiais l’allemand ancien et l’italien. On me trouvait souvent dans la bibliothèque dans les rayons de médecine et de psychologie. Je passais mon temps dans les cours d’informatique et d’économie. J’adorais l’échange avec les étudiants boursiers étrangers venus des quatre coins du monde.

Bref….j’ai obtenu mes diplômes en pédagogie spécialisée et à la suite, j’ai enseigné pendant 6 ans dans une école intégrative. C’est ici que je suis tombée dans la marmite de la méthode Montessori, une pédagogie alternative qui permet à chaque enfant de progresser à son propre rythme dans un environnement riche de matériel adapté. Cette méthode - dont la phrase clé est « aide-moi à faire seul » - m’a ouvert les yeux concernant les limites que l'on rencontre régulièrement avec la « pédagogie classique » dans l’enseignement national.

D’ailleurs, c’est grâce à cette méthode que j’ai pu comprendre mon propre fonctionnement et les difficultés rencontrées dans mon propre parcours scolaire.

Je me suis donc lancée dans la formation et j’ai obtenu mon diplôme Montessori en 2003. C’est à ce moment - où tout semblait être programmé pour une carrière bien prévisible en tant que fonctionnaire dans l’éducation nationale – que ma vie allait changer radicalement.

Depuis le lycée je rêvais de partir à l’étranger, de faire des échanges, de vivre ailleurs. Un rêve qui n’a pas pu se réaliser à l’époque en raison de circonstances familiales.

En 2003 je me suis écoutée et j’ai pris une décision : J’ai démissionné, j’ai tout organisé et j’ai déménagé en France !

Ce qui a le plus surpris mon entourage, c’était que je ne m'étais posé aucune question.

On me disait être égoïste, idéaliste et rêveuse …..pourtant je n’ai jamais regretté ma décision !

Le système scolaire en France étant différent de celui en Allemagne, je ne pouvais plus travailler comme enseignante spécialisée. C’était donc l’occasion pour une première réorientation professionnelle et j’ai commencé à enseigner l’allemand à l’université.

Depuis, plus de 13 ans se sont écoulés et j’ai multiplié mes expériences professionnelles (cours d’allemand au lycée, école de management, traductrice, cours à domicile, cours d’informatique, travail avec des enfants et ados précoces/ surdoués…).

En 2008, j’ai commencé également à travailler en tant qu’auxiliaire de vie car une entreprise de service à domicile cherchait des accompagnateurs expérimentés pour des personnes en situation d’handicap. Ensuite j’ai accompagné des personnes âgées présentant des troubles cognitifs (démence, Alzheimer) ainsi que leurs aidants.

Cette dernière activité - dans laquelle je ne me serais jamais vue quelques années auparavant – m’a permis de faire de nouvelles expériences et a enrichi énormément ma vie . J’ai pu adapter la méthode Montessori pour encourager et aider les personnes dépendantes « à faire seul » à nouveau. J’ai pu ainsi partager de grands moments de bonheur avec les personnes âgées et leurs aidants.

Pour moi cette expérience a été en quelque sorte une révélation :

Nous pouvons changer, apprendre, réapprendre, faire des projets et rêver à n’importe quel âge et même dans des conditions difficiles !

En 2015, j’ai eu l’impression de ne plus avancer. Je ne m’épanouissais plus dans mon travail. J’avais des idées et des projets qui n’aboutissaient plus et je ne voyais plus aucune possibilité de développement professionnel.

Pourtant c’était tellement évident !!!

Des échanges avec des amis, des collègues et des clients m’ont finalement indiqué le chemin que je ne voyais pas. Tout le monde me posait la même question :

« Mais pourquoi tu ne fais pas officiellement ce que tu fais naturellement depuis des années ? De l’accompagnement, du coaching, du développement personnel ? »

Ainsi, mon nouveau projet a vu le jour !

 

« Lorsque tout semble aller contre vous, souvenez-vous que les avions décollent toujours face au vent. »

– Henry Ford

 

Mes convictions 

Le contact humain, l’échange et l’écoute sont les mots clé de ma réussite. Je n’ai pas seulement envie d’aider mais surtout d’aider « à faire seul ». Je souhaite que mes clients apprennent à être responsable et autonome tout en se faisant confiance !

Il n’y a pas de problème, il y a seulement des défis. Et si l'on prend le temps de s’écouter réellement et si on est ouvert d’esprit, la vie nous apporte les occasions dont nous avons besoin pour avancer. Ainsi il n’y a pas de hasard : chaque rencontre, chaque difficulté nous apprend quelque chose et nous fait progresser.

Au plaisir de vous rencontrer !